Agression à Malestroit : M. Guyon vous avez dit « les dégâts de la loi du silence »

Lettre ouverte à l’attention de M. Guyon, responsable du site d’ « informations locales» les infos du pays gallo

D’abord, il est grave que les autorités et les médias locaux dissimulent les faits divers qui se passent dans notre région ! Sommes-nous des enfants ?

Dans votre article « MALESTROIT. ENQUÊTE SUR UNE AGRESSION : LES DÉGÂTS DE « LA LOI DU SILENCE » vous reconnaissez les dégâts de la stratégie du secret, du silence, de l’omerta. (Paroles d’expert !) C’est que vous en connaissez un rayon en la matière ! N’êtes-vous pas vous-même un grand partisan de la loi du silence à l’instar de vos confrères des media locaux et nationaux ?

Je m’explique.

Depuis plusieurs années, je vous envoie mes déclarations, ainsi qu’aux autres médias locaux comme Ouest France, le Ploërmelais ou encore Les infos. Vous les passiez comme les autres au compte-goutte. Ça … c’était avant ! Aujourd’hui c’est la censure totale ! Plus aucun communiqué sur votre site d’informations depuis l’incident de l’affaire CMB/Matthes.

Souvenez-vous M. Guyon. Vous avez passé sous silence les emprunts toxiques signés par les élus de Ploërmel et de Guer.

Vous m’aviez dit : « c’est compliqué, il faut enquêter ». Finalement vous avez mis ces informations sous le boisseau ! Par contre, vous rapportez avec emphase les saintes paroles de M. Mikusinski, adjoints du maire de Ploërmel, quand il s’agit de racketter les ploërmelais via leurs impôts pour renflouer les emprunts toxiques !

Ensuite, alors que vous couvriez l’AG du Crédit Mutuel de Malestroit dans un article, vous avez passé sous silence l’intervention des gendarmes qui ont viré une sociétaire de la banque. La sociétaire, Daniela Matthes, y distribuait des tracts pour dénoncer les TEG abusifs appliqués par la banque.

Étonnée que vous ne parliez pas de sa mésaventure dans votre article, Daniela déposa un commentaire sous votre article. « On parle pas de moi c’est triste, j’ ai crée l’ animation pour la banque qui leur plaisait pas ! Car j ai distribué en tract ce matin jusqu’ au moment ils ont appelé les gendarmes..
La banque reste peut-être bien petite, mais le TEG (Taux effectif global) et les frais bancaires sont bien trop élevés! » Commentaire que vous avez censuré en le jugeant trop agressif !

Certaines questions vous dérangeraient-elle ? Par exemple un internaute, moi, en l’espèce, vous demandant, suite à un article sur les lapins crétins, si c’est de l’info ou de la pub. Hop ! Banni de votre page Facebook, je dégage à mon tour sous le boisseau !

De qui vous moquez-vous lorsque dans un de vos articles vous affirmiez  « que la mission d’informer est réservée aux seuls journalistes professionnels, titulaires d’une carte de presse » ?  Ajoutant dans un commentaire «  il faut que les choses soient claires et que tout le monde sache qui il a en face de lui. ».

A mon tour, je souhaite que les choses soient claires. Car comme en politique, j’aime la transparence. Bien que Breizh Info soit clairement d’extrême droite, ce media pallie parfois vos carences. j’ai dénoncé son comportement à propos de la manifestation anti-immigrés à Ploërmel. Pour autant, Breizh Info ne m’a pas mis sous le boisseau.

M. Guyon, vu la sélectivité de l’information que vous rapportez, pour qui travaillez-vous ?

Il est grand temps d’en finir avec les médias nationaux ou locaux et les journalistes qui prennent pour des enfants. Je suis pour une obligation de média libre et indépendant, des média sous contrôle citoyen ! Et pas uniquement des média sous contrôle du monde de l’argent Roi ! Aujourd’hui 95 % de nos médias sont entre les mains de moins de 10 milliardaires

Nous ne pouvons plus laissez aux seules mains de la caste des journalistes le droit de nous (dés)informer …

M. Guyon, Je suis et je resterais votre mauvaise conscience professionnelle …

 

 

 



Ma déclaration contre le CETA dans le Ouest France

OFDC160217



Ma déclaration suite à l’adoption du CETA au Parlement européen

arton6375Ploërmel le 15/02/17

Je regrette profondément l’adoption du CETA votée au Parlement européen.

Cet accord de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada négocié en toute opacité par la Commission européenne menace de bouleverser notre société.

Le CETA va torpiller notre agriculture, notre environnement, nos emplois, nos modes de vie, mais aussi notre démocratie !

Le vote du Parlement européen constitue une véritable trahison à l’encontre des peuples européens.

L’élection présidentielle est l’occasion d’en finir avec ceux qui cautionnent cette Union européenne qui défigure l’Europe et tue notre pays à petit feu.

David CABAS
Délégué DLF 4ème circonscription du Morbihan.
Candidat DLF aux élections législatives dans la 4ème circonscription du Morbihan

Retrouvez moi sur ma page Facebook :
https://www.facebook.com/DavidCABAS2017/



Notre bataille pour réorienter l’argent vers l’économie réelle et productive, l’emploi et les services publics

201701_6pages_02def-page-001 201701_6pages_02def-page-002

Le nouveau document de la campagne Entrez en Résistance avec David CABAS sera distribué à 20.000 exemplaires dans notre circonscription.

Téléchargez le en PDF

Nous ne pillons pas l’argent public
Nous ne recevons pas de mallette diplomatique ou de rétrocommission
Nous ne recevons pas de soutien de la banque ou de la finance

Mélenchon, Mecron, Le Pen, Hamon … Les médias ont fait leur choix !
A vous de soutenir le votre !

Devenez citoyen de caractère et soutenez nous !
Faites un don

Pour faire un don :

-Remplir le chèque à l’ordre de : Association de financement Entrez en Résistance

– Envoyer le chèque à : Entrez en Résistance – BP 70023 – 56801 Ploërmel

Votre don vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%

Retrouvez nous sur notre page Facebook David CABAS 2017




Législatives 2017 : David CABAS avec Debout La France dans le Ouest France

Vendredi 13 janvier, dans les pages : Notes politiques du Morbihan

OF morbihan 130117



Samedi 21 janvier : Réunion publique avec Debout La France Morbihan à Ploërmel

henri_templePourquoi la politique étrangère nous concerne-t-elle directement ?

Le projet présidentiel de Nicolas Dupont-Aignan.

Réunion publique animé par Henri TEMPLE

L’orateur abordera les conditions politiques du monde en 2017, un monde devenu totalement multipolaire la France n’y assurera sa sécurité et sa survie que si elle redevient une nation indépendante, une grande puissance diplomatique et militaire assumant sa vocation humaniste et son message au monde.

Universitaire à Montpellier, avocat, expert international, Henri Temple est membre du Bureau national de DLF pour les affaires internationales ; il est l’auteur de Théorie générale de la nation (L’Harmattan) qu’il dédicacera à cette occasion. Spécialiste du droit alimentaire, sa solide expérience internationale, tant en Afrique, au Canada, en Russie et dans l’Europe de l’Est, ainsi que dans l’UE, lui permet de décoder et de combattre les dangers des traités de libre-échange avec les USA et le Canada (TAFTA-CETA).

Son intervention est particulièrement d’actualité au moment où la CIA publie un rapport alarmant sur l’état du monde pour les cinq prochaines années : Extrêmes disparités des revenus, mouvements démographiques, impact du réchauffement climatique, risque croissant de conflits internationaux avec une intensification sans précédent depuis la Guerre froide… Le tout s’accompagnant d’une relative perte de leadership des Etats-Unis et, par conséquent, de nombreux facteurs d’incertitude en réaction à une perspective de fin de l’ère de domination américaine après la Guerre froide.

Ce samedi 21 janvier 2017: réunion public Debout La France à 19h30, de Henri TEMPLE

Lieu : Salle des carmes (en dessous de l’office du Tourisme) à Ploërmel



Mes vœux aux élu(e)s locaux

David Cabas

Cette année 2017 est une sombre année pour la démocratie locale. Elle signe la fin des communes telles que nous les connaissons. Vous me direz que les communes existent toujours. Oui. Mais elles ont été vidées de leurs substances. Les nouvelles communautés de communes ont dépouillé les dernières responsabilités des communes et des maires. Aujourd’hui le pouvoir est concentré entre les mains des présidents des communautés de communes et de leurs adjoints.

J’aime nos communes. J’aime nos départements.

L’échelon communal et l’échelon départemental sont à mon sens des échelons très importants pour la démocratie. La soumission de nos élus nationaux aux institutions européennes les mettent en danger. Leur destruction est tout un symbole. Souvenez-vous. Lors de la campagne des élections départementales, je rappelais dans le journal Le Ploërmelais, au sujet de l’aménagement du territoire, que les communes et départements furent créés à la Révolution, afin de briser les reins aux intérêts féodaux des duchés, comtés et baronnies. Or avec les « communautés de communes », « les nouvelles communes » et les « provinces régionales », nous assistons à la restauration des fiefs féodaux. C’est un retour à l’Ancien Régime ! Pour ma part, je défends le principe d’une organisation territoriale au service du bien commun, et non des intérêts électoraux et idéologiques de moins en moins démocratiques. Je me bats et engage chacun à se battre pour le maintien du Conseil général et des communes existantes, derniers garants du lien entre politiques et citoyens.

Cette année 2017 est une sombre année pour la démocratie locale. Elle signe la fin des communes telles que nous les connaissons. Vous me direz que les communes existent toujours. Oui. Mais elles ont été vidées de leurs substances. Les nouvelles communautés de communes ont dépouillé les dernières responsabilités des communes et des maires. Aujourd’hui le pouvoir est concentré entre les mains du président de la communauté de communes et de ses adjoints.

Entrez en Résistance

En ce début d’année électorale, Sachez que je me battrai pour abroger la loi NOTRe, une loi de non-sens et de dépeçage de notre pays. Sachez que je me battrai pour restaurer le rôle primordial du maire et du conseil municipal. Je battrai aussi pour mettre en place un véritable bouclier rural pour lutter contre les inégalités économiques, sociales, culturelles, territoriales.

Mesdames et Messieurs, face aux prochaines échéances électorales, vous, les élus locaux, avez un rôle déterminant à jouer. Je vous invite à m’aider à éloigner du pouvoir tous ceux qui ont fait du mal aux Françaises et aux Français depuis 30 ans. Je vous invite à Entrez en Résistance.

Madame et Monsieur, les maires, je vous invite en particulier à prendre vos responsabilités en signant des parrainages pour permettre à des candidats hors du sérail politique, financier et médiatique d’être présent sur la ligne de départ de l’élection présidentielle.

Mesdames et Messieurs, les élus locaux, je vous souhaite une excellente année 2017.



Mes vœux à la presse locale et régionale

David CabasCette année 2017 est une année cruciale ; vous savez comme moi que notre pays va très mal mais l’élection présidentielle et les élections législatives ouvrent de nouvelles perceptives.

Vous, média locaux et régionaux, avez un grand rôle à jouer pour informer honnêtement les Français sur les projets de chaque candidat.

Je sais que la concentration des médias dans les mains de quelqu’un ne facilite pas votre métier. J’espère que vous serez défendre aux mieux vos convictions professionnelles.

Je profite de ces vœux pour vous annoncer que j’ai reçu l’investiture de Debout La France, le parti de Nicolas Dupont Aignan. J’annonce aussi que je soutiens la candidature de Nicolas Dupont Aignan lors de la prochaine élection présidentielle.

Vive la presse libre et indépendante …

Je vous souhaite une excellente année 2017 !

David CABAS



M. Molac, vous avez dit crise agricole ! Un nouveau scandale en vue ?

607619

En 2015, alors que Jean-Yves Le Drian venait d’être reconduit à la tête du conseil régional avec sa nouvelle équipe, dont M. Paul Molac fait partie, il s’engageait à soutenir les agriculteurs, notamment en les aidant à se convertir à l’agriculture biologique. Une série d’aides financières chiffrées ont été adoptées pour aider cette conversion.

Puis, en pleine crise agricole, en toute discrétion, face au succès imprévu de la proposition du conseil régional, Jean-Yves Le Drian revient sur ses engagements. Alors que de nombreux agriculteurs se sont déjà engagés financièrement pour convertir leur ferme. Scandale !

C’est le 3 mars 2016 que les élus du conseil régional et le comité régional Agro-environnemental et Climatique (CREAC) ont décidé de diminuer de plus de la moitié des aides. Un manque à gagner énorme en pleine crise agricole.

Après que le gouvernement ait poussé les agriculteurs dans l’agriculture biologique. Cette décision est un nouveau coup de couteau dans le dos d’une profession à l’agonie.

Face à cette décision scandaleuse, pas un mot de la part des élus ni de la majorité pas plus de l’opposition LR et FN, pas un mot dans la presse locale et régionale. L’injustice a encore frappé et l’omerta règne.

Aujourd’hui, face à cette décision scandaleuse nous demandons des comptes aux conseillers régionaux, à M. Le Diffon, à Mme Richard (pour leur silence) mais principalement à M. Paul Molac qui fait partie de la majorité qui a pris cette décision.

Un contrat est un contrat

Un engagement est un engagement

À plusieurs reprises, notre député, conseiller régional s’est dit grand défenseur de notre modèle agricole français et pourtant une fois encore ce silence complice mettra de nombreux agriculteurs de notre région dans de graves difficultés.

Nous devons mettre un terme à tous ces drames dans nos campagnes. Face à tant de lâcheté, de soumission, citoyens de caractère, je vous invite à entrer en Résistance et à me rejoindre pour changer le personnel politique qui nous fait tant de mal depuis plus de 30 ans.

 

Les documents officiels en PDF pour en savoir plus :

Arrêté relatif aux engagements agro-environnementaux et climatique et en agriculture biologique Campagne 2015 28 septembre 2015

Comité Régionale Agro-Environnementaux et Climatique CREAC du 3 mars 2016

Arrêté relatif aux engagements agro-environnementaux et climatique et en agriculture biologique Campagne 2015 13 juillet 2016

Arrêté relatif aux engagements agro-environnementaux et climatique et en agriculture biologique Campagne 2016 16 septembre 2016

Arrêté Modificatif à l’arrêté du 28 septembre 2015 relatif aux engagements agro-environnementaux et climatiques et en agriculture biologique Campagne 2015 22 novembre 2016

 



Mme Berthevas, Touche pas à ma liberté d’expression !

David CabasCommuniqué de presse
Le 15/12/16

Ce jeudi 15 décembre, Mme. Gaelle Berthevas, maire de Saint Abraham m’a appelé pour m’exprimer, sans aucune gêne, son refus de voir coller des affiches politiques sur les abris bus, les boîtiers EDF de sa commune. Si l’affichage sauvage est interdit (mais toléré), la loi oblige chaque commune de France à mettre à disposition au minimum 4 mètres carrés de panneaux d’affichage libre. Combien de communes respectent-elles la loi ? Par contre, dans toutes les communes même les plus petites il y a un panneau d’affichage publicitaire. Les Républicains, dont fait partie Mme Berthevas, le Parti socialiste, et le Front National n’ont nul besoin d’affichage libre vu que les medias de masse nous lavent le cerveau à longueur de journée avec leurs propos.

Mme Berthevas me dit que la population de sa commune est outrée de notre comportement ! Rien que ça. Est ce à dire que les citoyens de Saint Abraham trouvent tout à fait normal de bafouer la liberté d’expression des plus petits partis politiques et associations quand les grandes entreprises sont tout a fait libres de faire de la publicité partout et les grands partis politiques d’être présents à la télé à chaque instant ?

leclerc-saint-abraham

 

Chaque commune a son panneau publicitaire …
Ici à Saint Abraham

Combien de communes ont mis à disposition au minimum 4 mètres carrés de panneaux d’affichage libre ?

nicolas-sarkozy-propose-une-alternance-forte-par-rapport-a-ceux-qui-pensent-que-la-france-est-une-tres-vielle-dame-qu-il-ne-faut-pas-trop-bouger-20161113-2048-7eeb37-01x

Ici Nicolas Sarkozy a tout le loisir d’imposer sa liberté d’expression devant des millions de Français !