Législatives 2017 : David CABAS avec Debout La France dans le Ouest France

Vendredi 13 janvier, dans les pages : Notes politiques du Morbihan

OF morbihan 130117



Samedi 21 janvier : Réunion publique avec Debout La France Morbihan à Ploërmel

henri_templePourquoi la politique étrangère nous concerne-t-elle directement ?

Le projet présidentiel de Nicolas Dupont-Aignan.

Réunion publique animé par Henri TEMPLE

L’orateur abordera les conditions politiques du monde en 2017, un monde devenu totalement multipolaire la France n’y assurera sa sécurité et sa survie que si elle redevient une nation indépendante, une grande puissance diplomatique et militaire assumant sa vocation humaniste et son message au monde.

Universitaire à Montpellier, avocat, expert international, Henri Temple est membre du Bureau national de DLF pour les affaires internationales ; il est l’auteur de Théorie générale de la nation (L’Harmattan) qu’il dédicacera à cette occasion. Spécialiste du droit alimentaire, sa solide expérience internationale, tant en Afrique, au Canada, en Russie et dans l’Europe de l’Est, ainsi que dans l’UE, lui permet de décoder et de combattre les dangers des traités de libre-échange avec les USA et le Canada (TAFTA-CETA).

Son intervention est particulièrement d’actualité au moment où la CIA publie un rapport alarmant sur l’état du monde pour les cinq prochaines années : Extrêmes disparités des revenus, mouvements démographiques, impact du réchauffement climatique, risque croissant de conflits internationaux avec une intensification sans précédent depuis la Guerre froide… Le tout s’accompagnant d’une relative perte de leadership des Etats-Unis et, par conséquent, de nombreux facteurs d’incertitude en réaction à une perspective de fin de l’ère de domination américaine après la Guerre froide.

Ce samedi 21 janvier 2017: réunion public Debout La France à 19h30, de Henri TEMPLE

Lieu : Salle des carmes (en dessous de l’office du Tourisme) à Ploërmel



Mes vœux aux élu(e)s locaux

David Cabas

Cette année 2017 est une sombre année pour la démocratie locale. Elle signe la fin des communes telles que nous les connaissons. Vous me direz que les communes existent toujours. Oui. Mais elles ont été vidées de leurs substances. Les nouvelles communautés de communes ont dépouillé les dernières responsabilités des communes et des maires. Aujourd’hui le pouvoir est concentré entre les mains des présidents des communautés de communes et de leurs adjoints.

J’aime nos communes. J’aime nos départements.

L’échelon communal et l’échelon départemental sont à mon sens des échelons très importants pour la démocratie. La soumission de nos élus nationaux aux institutions européennes les mettent en danger. Leur destruction est tout un symbole. Souvenez-vous. Lors de la campagne des élections départementales, je rappelais dans le journal Le Ploërmelais, au sujet de l’aménagement du territoire, que les communes et départements furent créés à la Révolution, afin de briser les reins aux intérêts féodaux des duchés, comtés et baronnies. Or avec les « communautés de communes », « les nouvelles communes » et les « provinces régionales », nous assistons à la restauration des fiefs féodaux. C’est un retour à l’Ancien Régime ! Pour ma part, je défends le principe d’une organisation territoriale au service du bien commun, et non des intérêts électoraux et idéologiques de moins en moins démocratiques. Je me bats et engage chacun à se battre pour le maintien du Conseil général et des communes existantes, derniers garants du lien entre politiques et citoyens.

Cette année 2017 est une sombre année pour la démocratie locale. Elle signe la fin des communes telles que nous les connaissons. Vous me direz que les communes existent toujours. Oui. Mais elles ont été vidées de leurs substances. Les nouvelles communautés de communes ont dépouillé les dernières responsabilités des communes et des maires. Aujourd’hui le pouvoir est concentré entre les mains du président de la communauté de communes et de ses adjoints.

Entrez en Résistance

En ce début d’année électorale, Sachez que je me battrai pour abroger la loi NOTRe, une loi de non-sens et de dépeçage de notre pays. Sachez que je me battrai pour restaurer le rôle primordial du maire et du conseil municipal. Je battrai aussi pour mettre en place un véritable bouclier rural pour lutter contre les inégalités économiques, sociales, culturelles, territoriales.

Mesdames et Messieurs, face aux prochaines échéances électorales, vous, les élus locaux, avez un rôle déterminant à jouer. Je vous invite à m’aider à éloigner du pouvoir tous ceux qui ont fait du mal aux Françaises et aux Français depuis 30 ans. Je vous invite à Entrez en Résistance.

Madame et Monsieur, les maires, je vous invite en particulier à prendre vos responsabilités en signant des parrainages pour permettre à des candidats hors du sérail politique, financier et médiatique d’être présent sur la ligne de départ de l’élection présidentielle.

Mesdames et Messieurs, les élus locaux, je vous souhaite une excellente année 2017.



Mes vœux à la presse locale et régionale

David CabasCette année 2017 est une année cruciale ; vous savez comme moi que notre pays va très mal mais l’élection présidentielle et les élections législatives ouvrent de nouvelles perceptives.

Vous, média locaux et régionaux, avez un grand rôle à jouer pour informer honnêtement les Français sur les projets de chaque candidat.

Je sais que la concentration des médias dans les mains de quelqu’un ne facilite pas votre métier. J’espère que vous serez défendre aux mieux vos convictions professionnelles.

Je profite de ces vœux pour vous annoncer que j’ai reçu l’investiture de Debout La France, le parti de Nicolas Dupont Aignan. J’annonce aussi que je soutiens la candidature de Nicolas Dupont Aignan lors de la prochaine élection présidentielle.

Vive la presse libre et indépendante …

Je vous souhaite une excellente année 2017 !

David CABAS



M. Molac, vous avez dit crise agricole ! Un nouveau scandale en vue ?

607619

En 2015, alors que Jean-Yves Le Drian venait d’être reconduit à la tête du conseil régional avec sa nouvelle équipe, dont M. Paul Molac fait partie, il s’engageait à soutenir les agriculteurs, notamment en les aidant à se convertir à l’agriculture biologique. Une série d’aides financières chiffrées ont été adoptées pour aider cette conversion.

Puis, en pleine crise agricole, en toute discrétion, face au succès imprévu de la proposition du conseil régional, Jean-Yves Le Drian revient sur ses engagements. Alors que de nombreux agriculteurs se sont déjà engagés financièrement pour convertir leur ferme. Scandale !

C’est le 3 mars 2016 que les élus du conseil régional et le comité régional Agro-environnemental et Climatique (CREAC) ont décidé de diminuer de plus de la moitié des aides. Un manque à gagner énorme en pleine crise agricole.

Après que le gouvernement ait poussé les agriculteurs dans l’agriculture biologique. Cette décision est un nouveau coup de couteau dans le dos d’une profession à l’agonie.

Face à cette décision scandaleuse, pas un mot de la part des élus ni de la majorité pas plus de l’opposition LR et FN, pas un mot dans la presse locale et régionale. L’injustice a encore frappé et l’omerta règne.

Aujourd’hui, face à cette décision scandaleuse nous demandons des comptes aux conseillers régionaux, à M. Le Diffon, à Mme Richard (pour leur silence) mais principalement à M. Paul Molac qui fait partie de la majorité qui a pris cette décision.

Un contrat est un contrat

Un engagement est un engagement

À plusieurs reprises, notre député, conseiller régional s’est dit grand défenseur de notre modèle agricole français et pourtant une fois encore ce silence complice mettra de nombreux agriculteurs de notre région dans de graves difficultés.

Nous devons mettre un terme à tous ces drames dans nos campagnes. Face à tant de lâcheté, de soumission, citoyens de caractère, je vous invite à entrer en Résistance et à me rejoindre pour changer le personnel politique qui nous fait tant de mal depuis plus de 30 ans.

 

Les documents officiels en PDF pour en savoir plus :

Arrêté relatif aux engagements agro-environnementaux et climatique et en agriculture biologique Campagne 2015 28 septembre 2015

Comité Régionale Agro-Environnementaux et Climatique CREAC du 3 mars 2016

Arrêté relatif aux engagements agro-environnementaux et climatique et en agriculture biologique Campagne 2015 13 juillet 2016

Arrêté relatif aux engagements agro-environnementaux et climatique et en agriculture biologique Campagne 2016 16 septembre 2016

Arrêté Modificatif à l’arrêté du 28 septembre 2015 relatif aux engagements agro-environnementaux et climatiques et en agriculture biologique Campagne 2015 22 novembre 2016

 



Mme Berthevas, Touche pas à ma liberté d’expression !

David CabasCommuniqué de presse
Le 15/12/16

Ce jeudi 15 décembre, Mme. Gaelle Berthevas, maire de Saint Abraham m’a appelé pour m’exprimer, sans aucune gêne, son refus de voir coller des affiches politiques sur les abris bus, les boîtiers EDF de sa commune. Si l’affichage sauvage est interdit (mais toléré), la loi oblige chaque commune de France à mettre à disposition au minimum 4 mètres carrés de panneaux d’affichage libre. Combien de communes respectent-elles la loi ? Par contre, dans toutes les communes même les plus petites il y a un panneau d’affichage publicitaire. Les Républicains, dont fait partie Mme Berthevas, le Parti socialiste, et le Front National n’ont nul besoin d’affichage libre vu que les medias de masse nous lavent le cerveau à longueur de journée avec leurs propos.

Mme Berthevas me dit que la population de sa commune est outrée de notre comportement ! Rien que ça. Est ce à dire que les citoyens de Saint Abraham trouvent tout à fait normal de bafouer la liberté d’expression des plus petits partis politiques et associations quand les grandes entreprises sont tout a fait libres de faire de la publicité partout et les grands partis politiques d’être présents à la télé à chaque instant ?

leclerc-saint-abraham

 

Chaque commune a son panneau publicitaire …
Ici à Saint Abraham

Combien de communes ont mis à disposition au minimum 4 mètres carrés de panneaux d’affichage libre ?

nicolas-sarkozy-propose-une-alternance-forte-par-rapport-a-ceux-qui-pensent-que-la-france-est-une-tres-vielle-dame-qu-il-ne-faut-pas-trop-bouger-20161113-2048-7eeb37-01x

Ici Nicolas Sarkozy a tout le loisir d’imposer sa liberté d’expression devant des millions de Français !



Au monde économique locale : Invitation à notre banquet républicain

Particulièrement à l’intension du monde économique locale

Commerçants, artisans, Agriculteurs, libéraux, chefs d’entreprises

Hors du petit écran, il y a une vie politique venez nous rencontrer …

Renseignements et réservations : 06 51 34 14 31

Invitation à partager aux personnes concernées sans modération

banquet 2016



Ploërmel Malestroit Josselin : S.O.S Hôpital en danger

1596-12005A plusieurs reprises, j’ai dénoncé les effets néfastes de l’austérité dans notre vie quotidienne … En effet, nos élites politiques ayant capitulés face à la crise financière et face à la cupidité des banquiers ont décidé de renflouer les banques en imposant des coupes budgétaires à nos services publics.

Dans la presse locale, nous prenons connaissance du fameux plan de réorganisation du centre hospitalier Vannes Ploërmel Malestroit Josselin.

Il s’agit tout simplement de l’application de la loi Santé qui crée des groupements hospitaliers du territoire (GHT) voté en 2015 par notre député Paul Molac, qui feint aujourd’hui d’être surpris de la fermeture de lits …

La loi Santé prévoit l’économie de 10 milliards dont 3 milliards dans le domaine hospitalier. Sous couverture de réorganisation, c’est surtout la fermeture d’établissements, la fermeture de services et la fermeture de lits qui sont visés sous la houlette de l’Agence Régionale de la Santé (ARS).

Présentée comme une grande avancée dans la coopération entre hôpitaux, la loi aboutit à la concentration des services dans les plus grands hôpitaux et à la fermeture des hôpitaux de proximité. Le monde rural est donc la première victime des groupements hospitaliers du territoire.

Par exemple :

L’hôpital public local de Malestroit perd totalement son statut d’hôpital et devient un E.H.P.A.D au profit de la clinique privé.

A Josselin, on annonce la fermeture de 10 lits. La directrice adjointe rebondit et prétend que ce n’est pas si simple. Finalement, la fermeture de plus de 10 lits est nécessaire en application de la loi.

Hôpitaux fermées, services fermées, lits fermés et personnels vacataires à la porte, c’est la réalité de la réorganisation. Tout ceci accentue le malaise déjà très palpable du personnel hospitalier, malaise largement exprimé lors de la manifestation de la « vague blanche » au début du mois de novembre.

Ce qui me choque le plus dans cette affaire, c’est le silence, l’omerta … Pas un bruit au niveau des élus, pas un bruit au niveau des syndicats, pire certains prétendent que c’est un accord globalement satisfaisant.

CHUT ! On assassine l’hôpital public…

Aujourd’hui, nous exigeons de connaître clairement les conséquences réelles de cette réorganisation en termes de fermeture de services, de lits et de suppression de personnels vacataires.

Malheureusement, pour le moment, il n’y a pas de solution locale, il n’y a pas de solution Ploërmelo Ploërmelaise. Seul un changement de cap politique au niveau national pourra en finir avec cette folie destructrice.

De ce contexte, 2017 est une année importante, nous ne pouvons nous permettre de tomber encore une fois dans le piège des grandes écuries politiques – PS, LR, FN – et de leurs sponsors médiatiques : tous veulent payer la dette publique quel qu’en soit le prix. Tous le feront en détruisant le service public.

Citoyens de caractère, Entrez en Résistance, et dès aujourd’hui, aidez nous, rejoignez la campagne David CABAS 2017. Ensemble, créons la surprise lors des élections législatives de juin 2017.



Sans papier mais pas sans libido

panneau-mini-calais-page-0-copie

Communiqué de Patrick GUIOL, secrétaire départemental du Morbihan Debout La France

L’agression sexuelle de la sexagénaire d’Arzon ne constitue nullement une surprise, hélas ! On s’étonne juste qu’un tel incident ne soit pas arrivé plus tôt.

Le démantèlement de la jungle de Calais en une multitude de mini-Calais, disséminés sur l’ensemble du territoire français, se révèle bien être – déjà sur ce seul terrain sexuel – ce qu’il était : une irresponsabilité du Président Hollande qui, en validant ce projet d’éparpillement, a cru mettre la poussière sous le tapis à sept mois d’une élection présidentielle à laquelle il espérait encore faire bonne figure.

Malheureusement pour lui, les sans-papiers ne sont pas sans libido. Mais ça, il n’y avait pas pensé. Ces contingents de migrants économiques, constitués quasi exclusivement de jeunes hommes ayant laissé mère, sœur ou épouse au pays, ne posent donc pas qu’un simple problème d’abri et de nourriture ! Il y a la rencontre d’un principe de réalité physiologique et d’une confrontation culturelle à une conception de la femme.

Nous avions dit que la France n’est pas actuellement en mesure de faire face dans des conditions décentes à un afflux de migrants alors qu’elle se confronte déjà à des difficultés d’intégration et d’assimilation d’une partie de son immigration. Dès 1998, en refusant de ratifier le traité d’Amsterdam, Nicolas Dupont-Aignan avait alerté sur les dangers de la remise en cause de nos frontières nationales. Il s’était également opposé en 2005 à la Constitution européenne qui sacralisait l’absence de frontières nationales en Europe. De même, dénonce-t-il régulièrement l’absence de toute véritable politique européenne d’aide au développement, unique solution à long-terme. Les problèmes d’aujourd’hui ne sont que les prémices d’un phénomène appelé à s’accroître si aucune révision radicale n’est apportée à ces traités dont l’adoption est à imputer à l’angélisme du Parti Socialiste et à l’indignité des Républicains.

Comme il fallait s’y attendre, ce sont une fois de plus les concitoyens et les concitoyennes de nos petites communes qui subissent la faiblesse et la lâcheté de nos dirigeants.



Ce n’est pas le monde de la finance ! Ce n’est pas le monde de l’argent-roi ! QUI NOUS SOUTIENDRA

David CabasLe 1 décembre 2016 lancera officiellement la campagne des élections législatives.

L’oligarchie qui dirige notre pays depuis près de 40 ans vers le chaos politique, économique et social, ne soutiendra pas notre campagne.

C’est à vous, citoyen libre, de nous soutenir et de faire un don

A savoir :

La politique n’est pas gratuite ! Une campagne législative coûte cher, très cher !

Avant même d’être élus, les candidats des grandes écuries LR-PS sont cooptés par le monde de l’argent-roi. Ils trouvent alors sans difficulté l’argent pour financer leurs très onéreuses campagnes. Ils ont juste besoin de passé chez le banquier, pas vraiment besoin de soutien populaire.

Aucune banque, aucune grande fortune, aucun membre de l’oligarchie locale ou nationale ne financera une campagne pour changer les règles du jeu de la finance.

Pour changer les règles du jeu, pour mettre fin à l’ordre bancaire spéculatif qui détruit tout et lui substituer un système de développement social, économique et citoyen, nous en appelons donc à votre participation financière.

Pour faire face à ce grand défi, un lobby citoyen doit s’organiser afin de rassembler l’argent nécessaire. Je lance une grande souscription citoyenne pour en finir avec un privilège de riche ! Si vous soutenez notre bataille alors faites un don !

Vous payer des impôts

Faites le maximum que vous pouvez

Vous avez le droit à une déduction fiscale de 66 %

Vous faîtes un don de 1000€ vous donnez 333€ après déduction fiscale

Vous faîtes un don de 500€ vous donnez 167€ après déduction fiscale

Vous faîtes un don de 100€ vous donnez 33€ après déduction fiscale

Important : Vous pouvez faire un don jusqu’à 7500€ maximum soit 2475 euros après déduction fiscale

Vous ne payez pas d’impôts

Donnez selon vos moyens

10€, 20€, 50€

Les petits ruisseaux font les grandes rivières.

1000 personnes qui donnent 20€ c’est 20.000€.

Votre soutien est important.

Avec votre soutien financier vous avez le pouvoir de rompre avec la fatalité politique.

Pour faire un don :

1) Par chèque :

Remplir le chèque à l’ordre de : « Association de financement Entrez en Résistance »

Envoyer le chèque à : Entrez en Résistance – BP 70023 – 56801 Ploërmel

2) Par virement : Contacter : 06 51 34 14 31

3) En liquide : Possibilité jusqu’à 150 €, les dons en liquide ne sont pas déductibles d’impôt.

 

Législatives 2017  : Pourquoi je suis candidat : http://davidcabas.fr/legislatives-2017-pourquoi-je-suis-candidat/