Législatives 2017 : Pourquoi je suis candidat

David CabasPlus de 80 % des Français rejettent la présence de Hollande et de Sarkozy aux prochaines présidentielles. Normal, après deux quinquennats consécutifs qui ont mené notre pays au chaos.

Dès le lendemain de l’élection de François Hollande, j’annonçais en tant que candidat aux élections législatives de juin 2012 que si notre nouveau Président ne s’attaquait pas à la finance, il en serait rapidement réduit à suivre Sarkozy dans la soumission au monde de l’argent-roi et dans la violence envers les citoyens. J’avais hélas raison car depuis, les scandales financiers n’ont cessé de s’accumuler, des lois contre le peuple n’ont cessé d’être votées, consacrant la soumission politique à la prédation des plus riches.

Les derniers débats sur la sécurité ne changeront rien ! De qui se moque-t-on ? Ceux qui animent ces débats pour faire peur sont les mêmes qui ont détruit les moyens de la police, de la gendarmerie, des douanes, de l’armée et de la justice.

Plus encore que du nécessaire ordre public, nous avons besoin d’une vraie sécurité : la sécurité sociale ! Nous, citoyens, avons besoin d’un emploi, d’un toit, d’un accès aux soins et de services publics de qualité, de loisirs et après une vie de travail, d’une retraite méritée. Nous exigeons une vie digne ! Or cette conception d’une sécurité réelle est menacée par l’effondrement du système financier et par la soumission de la classe politique au monde de l’argent-roi.

Chacune de mes candidatures s’est fondée sur la dénonciation de cette logique de l’argent-roi, ainsi que sur l’organisation d’une nouvelle résistance, au nom du droit au développement social, économique et citoyen.

C’est face à cet enjeu toujours plus évident que je déclare ma candidature à la prochaine élection législative de juin 2017 de la quatrième circonscription du Morbihan.

Pour éviter un chaos bancaire et financier aux conséquences économiques et sociales incalculables, la politique doit reprendre la main. Les députés font les lois, c’est pourquoi mes amis de « Entrez en Résistance » et moi-même défendrons pour 2017 le plan anti-crise et anti-austérité qui suit :

– Premièrement, une commission d’enquête sur la crise financière, qui mettra en lumière les agissements des responsables de la crise. Cela permettra aussi d’ouvrir les yeux sur les responsables de la stratégie de la tension et de la peur, ainsi que d’exposer aux yeux de tous les liens évidents entre le terrorisme et la finance. La peur du peuple est l’amie des intérêts de la finance.

– Ensuite, il faut dire la vérité : la dette publique et la majorité des dettes privées sont impayables. Un audit de ces dettes doit être effectué. Nous devons les trier, en séparant dettes illégitimes (taux d’intérêt usuraires, dettes de jeux, emprunts toxiques, frais bancaires abusifs, etc.) et légitimes (services publics, investissements, économie productive). Un moratoire doit avoir lieu ! Seules les dettes légitimes doivent être honorées.

– Nous devrons alors organiser la faillite des pilleurs et des spéculateurs, en séparant banques de dépôt et banques d’affaires. Nous devons mettre les banques de dépôt sous protection et interdire de jouer avec l’argent des déposants.

Pour retrouver une marge de manœuvre politique, hors de la tyrannie de Bruxelles devenue simple relais de la City de Londres et de Wall Street, nous devons sortir de l’euro, de l’UE et de l’OTAN afin de coopérer librement et de manière constructive entre nations.

Enfin, pour œuvrer comme une nation libre, il faut nous affranchir du despotisme des marchés financiers. Nous devons revenir à une Banque nationale, émettrice de crédit public sous contrôle citoyen, afin de pouvoir investir dans l’économie réelle, l’équipement de l’homme et de la nature.

Dans cette bataille, notre adversaire n’est pas uniquement la finance, il est culturel et émotionnel : c’est le pessimisme qui a infecté le cœur et l’esprit de chacun et qui nous condamne à une violence aveugle. Aujourd’hui, nous devons nous mobiliser avec pugnacité et sans violence afin de sortir des pièges des faux-débats, pour chasser Sarkozy et Hollande au lieu de chasser des Pokémons.

A ce sursaut, à cette mobilisation, j’appelle tous les citoyens de caractère, qu’ils soient gaullistes engagés, souverainistes de droite ou de gauche, républicains authentiques, et plus largement, tout citoyen qui souhaite s’engager dans une bataille pour une réelle alternative politique et changer le monde.

Citoyens, Entrez en Résistance avec David CABAS !

201609_entrezenresistance_4pages01def-page-001

201609_entrezenresistance_4pages01def-page-002